Tafizikt

Tasnizgemt d tmeglinawt gar N. Bohr d A. Einstein deg wexxam n P. Ehrenfest, 1925.

Réflexion et controverse entre Bohr et Einstein, chez P. Ehrenfest en 1925

Amgared di tmuɣliwin n tfizikt tatrart i d-yellan gar Niels Bohr (1885-1962) d Albert Einstein (1879-1955) asmi mlalen deg wexxam n Paul EHRENFEST (1880-1933), di Leyd, Timura-Taddayin (Pays-Bas), deg useggwas 1925:
Niels BOHR : « Tamuɣli iwulmen di taskala takwanṭit n kra n tzelɣa d tagi : wa ur yezmir ad yessin arured d wulfu n tzelɣa-ya s tisedda timifḍiwin di snat yid-sent. Maca, ila kan ad yefren yiwet, ad yesnerni tiseddi n tmussni n urured ines, ihi tin n wulfu ad as-tenser, neɣ yesnerni tiseddi n wulfu ideg tella tzelɣa, ma d tin urured imir a yuqem asket ines ad as-teɣli.
Meḥsub, a bu snat, yiwet ad ak-tṛuḥ, am di tseqqar ! »
Albert EINSTEIN :  » Ac’akka a d-teqqareḍ d awezɣi ! Nekk di tmuɣli-w werǧin a d-qebleɣ tafizikt takwanṭit iteddun s isuraf icban wigi.
D awezɣi ad amneɣ, ad yili Yillu i tent-iferrun s tseqqar! »
Tiririt n N. BOHR :  » Maca, d acu-k iwakken ad as-temleḍ kečč i Yillu d acu a yeffɣen fellas ?! »
Trad. :
N.BOHR :  » L’interprétation appropriée est qu’à l’échelle quantique de quelque particule, on ne peut connaitre sa vitesse et sa position avec des précisions infinies. Mais, on peut choisir de connaitre avec exactitude sa vitesse, alors on perd complétement l’information sur sa position ou viceversa. C’est une question de probabilité « 
A. EINSTEIN : « Ce que tu dis là est impossible ! De mon point de vue, je ne pourrais accepter une physique quantique selon cette interprétation. Jamais je ne croirai à un Dieu qui joue aux dès ! « 
La réponse de N. BOHR : « Mais qui es-tu pour prétendre dicter à Dieu Ses volontés ? »
D@A
Bouton retour en haut de la page